C'est avant tout un projet de couple. Alexandre et Caroline sont cavaliers depuis de nombreuses années dans des disciplines différentes. Ces parcours font leurs richesses et complémentarités au quotidien.

Partant chaque année en randonnée, nous avons été vite séduits par l’endurance. Alexandre est qualifié sur 90km vitesse libre avec sa jument Persane (Trotteur) et moi-même sur 90 km vitesse imposée avec ma jument Querouane (Barbe).

photo Alexandre sur Persane jument cheval trotteur

Nos premiers échanges ont eu lieu grâce à la passion que nous partagions pour ce noble compagnon au détour d'un bureau. Quelques années plus tard naissaient nos 1ers poulains. Nous les avons éduqués, habitués à la selle, au filet, aux cavaliers. Nous leurs avons surtout appris à réfléchir afin d’analyser les situations dans lesquelles ils étaient pour ne pas juste « fuir ». Ces expériences et ce savoir-faire ont été mis au service de nos amis en les aidants avec leurs propres chevaux.

Partant du constat qu’il y avait un vide dans l’accompagnement des propriétaires dans l’éducation des poulains/ des jeunes chevaux surtout au sol, nous avons eu envie de partager ce savoir-faire et savoir-être. C’est ainsi que le projet de l'école pour jeunes chevaux est né. Nous souhaitions proposer un service diffèrent : une aide, un accompagnement à l’éducation au sol afin de préparer le passage en selle lorsque le jeune cheval serait en âge de supporter un cavalier.

C’était une évidence : comment vouloir être un bon cavalier si rien qu’à pied, la communication n’est pas harmonieuse et qu’on se sent débordé par cet « ado » si diffèrent de ce que l’on peut connaitre avec nos autres animaux domestiques. Néanmoins, il fallait créer une entreprise, cela prenait une autre dimension. Nous n’étions pas prêts à franchir ce cap en 2013.


photo Caroline sur Querouane jument barbe

L’année 2014 fut une année charnière où des personnes ne faisant pas parties de nos connaissances, nous demandaient si nous pouvions prendre leur cheval au travail au débourrage ou en rééducation. Tout simplement le bouche à oreille qui faisait son chemin.

En parlant de ma passion à Anne C., rencontre faite aux hasards de rdv professionnels, elle m’a fait remarquer que quand je parlais des chevaux, du travail entrepris, mes yeux s’illuminaient, que ma passion se transmettait rien que dans mes récits. Cet entretien entérina la question de l’ouverture de l’école pour jeunes chevaux. C’était devenue une évidence et surtout il fallait foncer, arrêter de perdre du temps pour des raisons en trompe l’œil ! Parfois, une rencontre fait que ce qui paraissait compliqués, devient très simple.

Après quelques périples administratifs, l’école pour jeunes chevaux a pu ouvrir ses portes à l’automne 2014.

Le premier cheval au débourrage arrivait en mars 2015 avant même la fin de nos travaux d’aménagement. Encore une fois, le bouche à oreille a fait son effet.

Que de belles rencontres équestres mais également humaines. Nous avons vu nos clients rentrer chez eux avec leur partenaire, le sourire aux lèvres. Quelle satisfaction pour nous !